Excuses-moi...

Aujourd’hui encore, je me souviens de tout
Ce qu’autrefois j’aurais pu faire
Pour garder à jamais sur le bout
De mes doigts, tes caresses cavalières
Ces prémisses, plus délicieux
Que tous nos intimes secrets
Qui m’amenaient jusqu’aux Cieux
Dans tes soupires presque indiscrets
Que n’aurai-je imaginé
Comme desseins extraordinaires
Pour t’entendre et me montrer
Qu’un jour, j’ai pu te plaire
Jamais je n’ai pu vraiment te dire
Et hélas jamais tu ne l’as vraiment su
Mais ce que je te disais avec le sourire
C’est ce que je pensais avant d’avoir bu
Comme il est dur avec mon cœur,
Ce souvenir qui vient me hanter
Et même si c’est avec rancœur
Ne pourras-tu jamais me pardonner
Je ne suis pas parti pour te quitter
Mais bien pour m’en aller
Je me suis amputé de mon âme
Quand j’ai compris notre drame !
Un jour peut-être tu comprendras
Cet acte irréfléchi et peu avouable
Tous les jours j’essaie mais n’y arrive pas
Seul toi m’ôtera ce sentiment coupable
J’aimerai tant pouvoir, une fois encore
Être serré dans tes bras
Et te serrer plus fort, plus fort
Je t’en supplie excuse-moi
excuse-moi