Un doux rève

J’ai encore rêvé de ce visage.
Il est clair et bleu et chatoyant.
Si pure et intense qu’il n’a pas d’age,
Si expressif qu’il parle par sentiments.

À lui seul, il peut distraire un sage,
Et calmer toutes les souffrances.
De son regard chaud et sauvage,
Sont nées un jour toutes les croyances.

Mortels je vous le dis,
J’ai eu ce doux rêve.
Que je n’oublie pas,
C’est mon seul rêve.

Ce visage parle d’une voix sereine,
Tellement tendre et enivrante,
Qu’un million de sirènes,
Ne seraient que bruyantes.

Sa peaux, si douce et suave,
qu’un simple touché suffit,
à faire oublier au braves,
toute l’histoire de leur vie .

Mortels je vous le dis,
J’ai eu ce doux rêve.
Que je ne l’oublie pas,
C’est mon seul rêve.

Quand je pense à elle, me parcourt l’échine,
Un ensemble de sensations exquises et infinies,
Le piédestal que je lui offre est une colline,
Elle réponds au doux et savoureux prénom de Valérie...